Actualités

Compte-rendu de la réunion publique du 11 mars

A l’intention de tous ceux qui n’ont pu venir, voici un –rapide– compte-rendu de la réunion publique de vendredi soir à VIllemaréchal, organisée par la mairie de Saint-Ange-le-Vieil.

Je voudrais tout d’abord souligner que la réunion a été un franc succès pour Entre Vent et Bocage : plus de 200 participants, 6 associations du collectif Stop Eolien 77 représentées par leur président, une dizaine de maires (Saint-Ange-le-Vieil, Diant, Flagy, Thoury-Ferrottes, Villemaréchal, Chevry-en-Sereine, Voulx, Villebéon et Villemer), dont certains invités par nous-mêmes, et de nombreux conseillers municipaux présents, sans oublier le soutien par email de Jean-Marie Albouy-Guidicelli, premier adjoint au maire de Montereau.

Plus de 200 personnes présentes lors de la réunion publique

Plus de 200 personnes présentes lors de la réunion publique

Jean-Pïerre Gascuel, maire de Saint-Ange, avait invité Jacques Drouhin, maire de Flagy, président de l’association des maires ruraux de Seine-et-Marne et président du projet de Parc Naturel Régional, Isoline Millot, maire de Diant et vice-présidente du conseil départemental en charge de l’environnement et du cadre de vie, et un représentant du SDESM (Syndicat Départemental des Energies de Seine-et-Marne).

Il a ouvert la réunion par une allocution davantage orientée autour du besoin pour les communes de trouver des financements au-delà des dotations, dont le montant se réduit d’année en année, que sur le projet lui-même. On peut regretter que, n’étant pas invités à la table « officielle », il n’ait pas jugé bon à cet instant de nous présenter, dans la mesure où nous avons joué une part non négligeable dans le succès de la réunion (2 000 tracts distribués, plus de 1 100 vues de l’annonce faite sur notre page Facebook, tout cela grâce à la mobilisation hors pair de nos adhérents).

Mais qu’importe ! Face aux arguments que nous avons pu exposer (vous pouvez voir notre présentation ci-dessous ou la télécharger depuis SlideShare), il s’est trouvé très peu de monde pour défendre le projet dans ce qui devait être un débat. Si certains ont nié la nuisance du bruit des éoliennes ou l’existence des infrasons (sans doute selon l’adage « ce qui ne se mesure pas n’existe pas »), l’impact d’un projet éolien sur l’immobilier n’était hélas pas discutable : un habitant de Saint-Ange a ainsi déjà vu sa promesse de vente cassée pour le simple fait que ce projet existait.

De même, nos arguments sur l’absence de retombées fiscales pour la commune, et sur l’incompatibilité manifeste du projet avec notre PLU, ont ouvert les yeux à certains.

En contrepoint à l’argument définitif, entendu deux fois, de « vous êtes donc pro-nucléaires » (le point Godwin des débats sur l’éolien), Jacques Drouhin, dans ses interventions, a mis l’accent sur la nécessité pour les communes d’être solidaires, et de trouver des solutions « micro-locales » pour produire et consommer l’énergie de manière plus responsable. Ces solutions – photovoltaïque, biomasse, géothermie, … – existent, à nous de trouver et de mettre en œuvre les plus pertinentes pour notre cadre de vie.

Après cette réunion, et vue la forte opposition des habitants de Saint-Ange au projet (60 personnes environ se sont à ce jour manifestées auprès de la mairie en ce sens), il serait désormais très difficile pour le conseil municipal de se prononcer en faveur du projet éolien. Mais ce n’est là qu’une étape. Les premiers dégâts (la promesse de vente annulée) sont déjà visibles, et le simple fait pour le maire, quoi qu’il en pense, d’avoir ouvert la porte au promoteur a placé au-dessus de nos têtes une épée de Damoclès dont nous sommes loin d’être débarrassés.

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des

Pin It on Pinterest

Share This