Actualités

Actualités

Tract d’information

L’information est tout autour de nous. Encore faut-il avoir l’idée (ou savoir) de la chercher. Comment, en effet, imaginer les dimensions écrasantes d’une éolienne ou l’ensemble des nuisances qu’elles occasionnent, lorsqu’on n’en a vu qu’au loin, de manière plus ou moins fugitive, isolé au volant de sa voiture ? Comment apprécier réellement la distance à laquelle elles seraient de nos maisons, dans un paysage de bois, de champs et de buttes ? Comment comprendre les effets brutaux de l’irruption d’une logique industrielle de grande ampleur au sein d’un environnement agricole harmonieux ?

Notre maire s’étant placé dans une attitude de concertation, nous avons rédigé un tract sur les impacts que la création d’un parc éolien à Saint-Ange-le-Vieil auraient sur notre environnement, notre cadre de vie et notre santé, et le distribuons à l’ensemble des habitants de la commune et des communes environnantes, qui subiraient les mêmes nuisances que nous sans même avoir leur mot à dire.

Vous trouverez ce tract ci-dessous. N’hésitez pas à télécharger le fichier original en cliquant dessus, à l’imprimer et à le diffuser autour de vous. L’information ne sera jamais assez partout.

Tract d'information non à l'éolien - page 1

Recto du tract d’information sur l’éolien à Saint-Ange-le-Vieil

Tract d'information non à l'éolien - page 2

Verso du tract d’information sur l’éolien à Saint-Ange-le-Vieil

Photomontages… édifiants

Quelques photos valant mieux qu’un long discours, voici quelques photomontages montrant ce qu’il adviendrait de nos paysages si jamais un projet de parc éolien voyait le jour sur notre commune.

paysage gatinais detruit

Photo prise face au 18, rue de la Chapelle, 77710 Saint-Ange-le-Vieil. Distance de la première éolienne: 1920m.

paysage et massacre

Photo prise dans le jardin du 20 bis, route de Villemaréchal, 77710 Saint-Ange-le-Vieil. Distance de la première éolienne: 1875m.

cauchemar eolien

Photo prise face au 3, route de Voulx, 77710 Saint-Ange-le-Vieil. Distance de la première éolienne: 1350m.

Les photos originales ont été prise avec un Nikon D40 équipé d’un objectif 55mm; l’éolienne a été photographiée sur le site de Mondreville. La longueur de son mât étant de 80m, nous l’avons rallongé de 20% de manière à ce qu’il fasse 100m, comme l’envisage le tract de la mairie.

Pour réaliser ces montages, nous avons commencé par calculer l’angle de champ de l’objectif tel qu’expliqué sur cette page. Le capteur du Nikon ne faisant pas 24×36, nous avons calculé l’angle en fonction du format réel de ce capteur, qui est de 15,6mm, pour obtenir un angle de champ vertical de 16°.

Nous avons ensuite reporté l’emplacement pressenti pour les éoliennes (tel que présenté sur le plan en bas de cet article) sur Géoportail et en tant que POI dans l’application de navigation GPS Navigon, puis mesuré les distances entre celles-ci et l’emplacement de la prise de vue tel qu’enregistré dans les données EXIF des photos.

Le reste est une application pure et simple du théorème de Pythagore. Une fois l’angle et la distance horizontale aux éoliennes connus, il était facile de calculer la hauteur totale du cadre à cette distance, puis le pourcentage de cette hauteur que représente la dimension des éoliennes. Sachant que les photos ont une taille initiale de 2 000 pixels, la taille apparente des éoliennes a été calculée en appliquant ce pourcentage, leur position estimée à partir de la cartographie GPS, et le résultat incorporé au photomontage en tenant compte de la dénivellation du terrain.

A titre d’exemple, à une distance de 2 000m, le cadre représente une hauteur de 562m. Un mât de 100m couvre donc un peu moins de 18% de cette hauteur, soit une image de 356 pixels de haut pour une photo de 2 000 pixels.

Ce que ces montages ne peuvent réellement rendre, est la sensation d’écrasement provoquée par la présence de tels monstres au milieu du paysage. Pour s’en rendre compte, il suffit de s’approcher d’un village défiguré par de tels projets, et ils sont malheureusement de plus en plus nombreux…

carte du projet éolien

Carte du projet d’implantation des éoliennes. La zone d’étude a été déterminée par le promoteurs, le maire déclare avoir placé lui-même les étoiles montrant les possibles implantations.

Le bruit assourdissant des éoliennes

Oui, les éoliennes font du bruit. Non seulement parce qu’elles commencent à provoquer un débat animé dans la commune, mais parce que les aérogénérateurs (c’est leur nom technique) sont des installations industrielles qui sont tout sauf silencieuses.

Comme vous pouvez le voir sur la carte ci-dessous (aimablement réalisée par l’ADERE d’Egreville), lorsque le vent souffle de manière modérée, les éoliennes que Global Wind Power projette d’installer à Saint-Ange émettraient un bruit de 35 dB à 1 500 m du site.

Carte du bruit

35 dB… C’est peu de chose me direz-vous. Mais ce serait oublier que le niveau d’un son se calcule de manière particulière. 35 dB est le niveau sonore maximal admissible, selon le Code de l’Environnement, pour un environnement « tranquille », tel que l’on peut aujourd’hui l’avoir dans nos campagnes, entre le bruit des arbres et des oiseaux.

Avant mars 2012, ce niveau était de 30 dB, mais le Ministère de l’Environnement a à cette époque décidé de le porter à 35 dB. C’est en fonction notamment de cette limite que l’Académie de Médecine a recommandé de ne pas implanter d’éoliennes en-deçà de 1 500m des habitations.

Pire encore, les éoliennes disposent d’un dérogation un peu spéciale, la loi les autorisant à émettre ces 35 dB à elles seules, et non, comme il se devrait, en tenant compte de la totalité du niveau sonore ambiant. Aux valeurs de la carte, il faudrait donc ajouter les 35 dB émis par l’environnement. Mais en termes de bruit, 35+35 ne font pas 70 (fort heureusement ! ce niveau correspond au bruit d’un aspirateur que l’on passerait à 1m de vous !!), mais… 38, comme le montre ce tableau réalisé par le département de Seine-et-Marne. Ce que ne montre pourtant pas le site, c’est qu’une augmentation du niveau sonore de 3 dB correspond à un doublement de la source sonore. La « petite » dérogation autorisée par la loi s’avère en fait extrêmement nuisible pour des personnes vivant à plusieurs kilomètres d’un parc éolien, notamment en tenant compte du vent qui peut porter (et donc amplifier pour les personnes concernées) le bruit à plusieurs kilomètres de distance !

Et ce n’est pas tout. Comme l’explique cet article, tous les bruits ne sont pas égaux, leur perception dépend en grande partie de la fréquence des sons émis. Ceux des éoliennes se situent principalement dans les basses fréquences (autour de 63 Hz), fréquences dont l’atténuation avec la distance est deux fois moins importante que pour les fréquences dites « normales », celles qui correspondent aux bruits quotidiens. La gène qui serait occasionnée par le bruit des éoliennes s’étendrait ainsi à 5, voire 10 kms de distance !!

Ce constat, désastreux pour notre cadre de vie campagnard, est d’ailleurs loin d’être complet. Nous ne parlons pas dans cet article des infra-sons générés par les éoliennes, et dont les impacts néfastes sur la santé des animaux comme sur celle des hommes font chaque jour l’objet de nombreux témoignages.

Non au projet éolien

Les habitant de Saint-Ange-le-Vieil viennent d’être avertis d’un projet éolien sensé se déployer en bordure de la commune. Quelle absurdité !

Nous ne nous étendrons pas -pour le moment- sur l’ensemble des nuisances que provoquent les éoliennes, ni sur les tours de passe-passe financiers qui leur permettent de fleurir (par exemple au Danemark, pays pourtant le plus éolien d’Europe). Il suffit de se promener sur notre territoire de bois et de champs pour constater à quel point des éoliennes défigureraient la commune.

Mentionnons encore les conflits qu’elles ne manqueraient pas de provoquer au sein du village, entre les POUR et les CONTRE, entre les quelques bénéficiaires (essentiellement ceux qui exploitent les terres convoitées par le promoteur) et ceux qui verraient leurs biens immobiliers dévalués de 20 ou 30%, et la haine suscitée auprès des habitants de Thoury-Ferrottes ou de Dormelles, qui en subiraient les nuisances autant sinon plus que nous…

Agissons ensemble, pour que cette ineptie dévastatrice ne voit jamais le jour !

tract projet éolien de la mairie

Pin It on Pinterest

Share This